Les femmes sont des connes. Surtout les féministes.

NB : j’ai reçu et continue de recevoir pour cet article un nombre de commentaires parfaitement édifiants de femmes outrées croyant avoir à faire à un blog mascu, et de mascu croyant avoir trouvé un héraut de leur pathétique cause. Je suis bien désolée d’avoir à préciser ce qui suit : « Les gens, vous êtes sur un blog féministe, ceci est un article IRONIQUE dénonçant le discours des masculinistes ». Allez, de rien, et bisous hein – mais de grâce, réfléchissez deux secondes avant de sauter sur votre clavier, c’est désolant d’avoir à brandir la pancarte « second degré inside ». Vous ne seriez pas du genre à prendre au premier degré les articles du gorafi , par hasard  ? Des câlins à ceux qui ont compris, merci à eux. ❤

Les femmes, ces connes, croient qu’elles sont dominées, alors que dans nos sociétés elles ont tous les pouvoirs : elles ont le choix dans les magasins; elles ont l’avantage sur nous en matière de séduction et elles l’utilisent pour nous manipuler et se faire entretenir ; elles arrivent même parfois à nous faire payer pour baiser, rendez-vous compte à quel point elles sont puissantes. Elles ont le droit de coucher avec qui elles veulent et de le crier sur les toits sans être considérées comme des salopes, sont payées autant que nous, elles font même de la politique sans qu’on mentionne à chaque fois la couleur de leurs escarpins ou qu’on les siffle quand elles portent une robe dans l’hémicycle, qu’est-ce qu’elles veulent de plus?

Et bien elles veulent nous castrer, parce que ça ne leur suffit pas d’avoir instauré un matriarcat. Alors en plus d’être femmes, elles deviennent féministes. Les féministes, ce sont les pires.

Les féministes sont mal baisées, elle sont d’ailleurs devenues féministes parce qu’elle n’ont jamais reçu un bon coup de trique. Elles haïssent les hommes (parce que pas un seul n’a daigné les baiser, évidemment). Elles sont mal baisées parce qu’elles sont moches, poilues (l’épilation c’est mal), grosses (grosses et moches, c’est un pléonasme d’ailleurs) ou plates comme des planches à pain (une femme sans seins, c’est pas une femme).

Les féministes sont vraiment connes, car elles se trompent de combat. Elles s’insurgent comme quoi elles seraient des objets, mais attend, moi aussi je voudrais bien être un objet de désir, me voir à poil sur les affiches avec un air de gros cochon, me faire harceler dans la rue, me faire mettre la main au cul par ma patronne, me faire appeler par mon prénom d’un air condescendant quand je dois lui donner du « madame »; me faire prendre pour un bout de viande et qu’on me renvoie tous les jours à la gueule que je suis une bite sur pattes. Etre violé, même, j’aimerais, ça prouverait que je suis désirable. Vraiment, je ne demande que ça. Ça et ne pas me faire embaucher parce que je risque de tomber enceinte. Parce que déjà, elles peuvent tomber enceintes, c’est un privilège, et encore elles se plaignent, ces imbéciles, comme si on pouvait avoir le beurre, l’argent du beurre et le cul de la crémière.

Elles voient pas qu’il y a des combats plus urgents? Elles voient pas que dans d’autres pays il y a la charia? Hein? Moi d’ailleurs pour les victimes de la charia je… Ah ben non je fais rien, en fait, je me bouge pas le cul. Mais bon, c’est bien de leur rappeler qu’il y a plus mal loties qu’elles, tu vois, parce que ça les fait culpabiliser et puis elles commencent à nous emmerder avec leurs revendications. Elles ne trouvent rien de mieux à faire que montrer leurs seins (celles qui en ont, merde, je viens de dire qu’elles n’en avaient pas, sauf les grosses ; mais y’a des FEMEN qui sont pas grosses et drôlement bien gaulées quand même, pas grave, je continue ma démonstration ni vu ni connu), ce qui est parfaitement antiféministe, car tout le monde sait bien que les seins n’ont qu’une seule utilité : se faire mater par les mecs (ou les lesbiennes, comme Simone de Beauvoir).

Parlons-en des lesbiennes d’ailleurs. Celles-là, elles n’ont jamais goûté non plus à un bon coup de trique, sinon elles ne seraient pas lesbienne. Et puis du sexe sans pénétration, c’est du sexe incomplet. La preuve, c’est que plein de lesbiennes utilisent des godes. CQFD. Si elles étaient un peu moins connes, elles préfèreraient les mecs avec une vraie bite. Enfin les hétéros, hein, parce que les pédés, ils ont une bite mais quand tu vois où ils la mettent… C’est dégueulasse, je veux même pas y penser. Pas que j’aime pas la sodo, hein, j’adore, mais quand même dans un cul de femme, c’est plus normal, c’est fait pour ça. Pourquoi? Ben parce que c’est comme ça, c’est tout, c’est la nature, la biologie, t’as pas fini de m’emmerder avec tes questions?

Puis pour nous les hommes, c’est dur. On souffre. On est obligés de se raser tous les matins. Puis on doit toujours se montrer fort, c’est épuisant. On doit aussi être riche, parce que sinon les femmes ne nous jettent pas un regard. Si tu ne peux pas leur apporter la sécurité financière, elles te snobent ces grognasses, parce qu’elles pensent qu’elles sont faibles et qu’on doit leur offrir des bagues en diamant et des fleurs à la St Valentin. Elles sont toutes comme ça. Et si on doit répondre à toutes ces injonctions débiles, c’est uniquement à cause des femmes. Parce que la société, ce sont les femmes qui la dirigent; les règles sociales, ce sont les femmes qui les ont créées. Rien que pour nous emmerder, depuis des millénaires. Si elles avaient dû mourir à la guerre au lieu des rester au chaud à la maison à faire la popote, sans bosser, tu verrais qu’elles feraient moins les fières. Mais elles ont toujours été du bon côté de la barrière, elle en ont rien à foutre.

Le seul pouvoir qu’on a, c’est la garde des enfants, parce que la justice est sexiste – et pour une fois le pompon c’est pour bibi. C’est parfois un peu difficile parce qu’il y en a qui se barrent sans reconnaitre les mômes; elles sont peu nombreuses à payer la pension alimentaire et on bosse souvent à mi-temps, aussi, mais on se débrouille quand même. Heureusement on leur fait tous des coups bas, on les dépouille alors qu’elles sont déjà à sec, on leur interdit de voir les gosses. Pas qu’elles soient toutes violentes avec les gamins et avec nous, non, il y en a qui n’ont rien fait du tout, qui sont de bonne mères, même. Mais on aime bien leur en faire baver, alors comme on a la justice patriarcale de notre côté, on les fait chier jusqu’au bout. On fait tous ça. Absolument TOUS, juste parce qu’on est des hommes. Et ce que veulent les hommes, sans exception, c’est nuire aux femmes.

Je vais te dire, je les déteste, on serait beaucoup mieux sans elles. A part pour baiser, je sais pas trop comment on ferait. On irait aux putes, remarque, ce ne sont pas des femmes, elles. Et surtout pas des féministes : elles aiment trop écarter les jambes pour ça.

Signé : un homme, un mascu, un vrai

Publicités

56 réflexions sur “Les femmes sont des connes. Surtout les féministes.

  1. zerosen dit :

    Et puis quand on rentre de notre VRAI boulot, crevé, elles nous font chier avec leur ménage alors qu’elles font rien de la journée à part inculquer à nos enfants le même modèle patriarcal stéréotypé !

  2. Ginger dit :

    Bonsoir,
    Plusieurs choses:
    – Il me semble que tu as oublié le fameux « elles payent pas l’entrée en boîte » 🙂
    – C’est mal de traîner sur les forums de French Touch Seduction haha
    – ça me tue parce que j’ai souvent entendu certains trucs que tu rapportes de la bouche de… femmes (notamment les conneries sur le viol, c’est à pleurer).
    – Je viens de découvrir ton blog via celui de Pauline. Ça a l’air d’être de la boulette!

    À très bientôt !

  3. Stéphanie ....... dit :

    Je ne sais pas si tu as remarqué le lapsus (j’ai écrit « lapsus » et pas lape suce) à la fin de ton texte ?…
    Regarde ! Tu as écrit : « On irait aux pures , ……. » Je pense d’après le contexte que tu voulais écrire : « On irait aux putes , ……. » Mais tu as remplacé le « T » de « putes » par un « R » et ça fait « pures » au lieu de putes et j’adore ton lapsus parce qu’en fait tu dis que les putes sont pures et ça c’est vraiment gentil pour elles ….. Alors surtout ne corrige pas ce lapsus admirable !
    Merci ! …….

  4. jacbernard dit :

    Tout cela, c’est la faute du serpent qui a manipulé la femme pour qu’elle convainque l’homme de cueillir la pomme. Si une mangouste avait eu la bonne idée de passer par là et manger le reptile avant, la vie serait paradisiaque.

  5. Èreb Ysondre dit :

    Tu n’a pas totalement tort mais un peut elles ont des privilèges mais qu’est qu’elles sont connes! Elles se battent pour l' »égalitée » mais si il y a 2sexes c’est pour qu’ils soient différent, elles peuvent coucher quand elles veulent et nous on est mieux lotis. Mais il y a des exceptions qui confirment la règle comme on dit.

  6. xd dit :

    Cette réaction vis-à-vis du féminisme (à ne plus confondre avec « sexisme » messieurs, renseignez-vous un peu mieux) est vraiment splendide, j’enregistre cette page pour la mettre dans mes favoris nommés « lolptdrxd » …merci vraiment.
    Courage.
    Aussi , Simone de Beauvoir vous emmerde.
    Une Femme -une vraie.

    • La Chatte dit :

      L’option « compréhension de l’ironie » n’a pas été activée, chez vous ? Lisez l’ensemble de ce blog, avant de commenter à tort et à travers.

    • Socrate dit :

      Beauvoir fut mal BAISÉE aussi en son temps.
      C’est marrant mais les militantes féministes ont les voient pas beaucoup s’insurger contre la condition déplorable de leurs semblables en Inde,Yemen,Egypte…ah oui pardon,ici a l’abris elles préfèrent lire cosmopolitain, dépenser leur fric a Ikea,regarder des séries de féministe Américaine ou parler chiffons en terrasse des cafés.
      En conclusion le monde est merdique car il fut bâtie par des Hommes,qui sont le véritable sexe faible,il y avait donc une vrai raison pour qu’on l’on asservissent durant des millénaires les Femmes.

      • La Chatte dit :

        Socrate : Visiblement, vous ne connaissez aucune militante féministe et vous vous faites du féminisme une idée complètement fausse, basée sur des clichés et des idées reçues (comme la majorité des gens qui se gausse d’en savoir long sur le sujet mais n’ont jamais pris le temps de l’étudier, rassurez-vous). C’est drôle comme on nous enjoint toujours à regarder « ailleurs », comme si on devait se battre exclusivement pour les autres, qui sont moins bien loties, mais pas pour nous, qui sommes mieux loties mais pas autant que les hommes. Quant à votre dernière phrase, elle est totalement incompréhensible. Vous ne seriez pas plutôt sophiste ?

  7. La bite dit :

    Bonsoir,
    Tu mérites le bûcher. Ton texte est un concentré d’immondices et le reste de ton blog ne doit valoir guère mieux. J’espère au moins que tu prends du plaisir à écrire autant de propos aussi abjectes que risibles, plaisir que doivent te refuser un grand nombre de femmes au vu de ta mentalité aussi néandertalienne.
    Je suis bien consciente que tu ne publieras jamais ce commentaire, tu as bien mieux à faire à démanteler la grande conspiration de Femmes, ces connes. Je me demande justes si tu as conscience que tes propos sont une atteinte abhorrante aux Droits de l’Humain, et à toute notion d’humanité en général.
    Va te faire enculer par un cactus pour l’éternité,
    La Bite

    • La Chatte dit :

      Diantre, me menacer du bûcher alors que je ne suis même pas une chatte noire…
      Je publie, au contraire, car je trouve ton commentaire très drôle. Si, au lieu de supputer, tu avais lu le reste de mon blog « qui ne doit valoir guère mieux », tu aurais compris que cet article est écrit sur un mode IRONIQUE, et que ce blog est féministe. Ton commentaire est une atteinte abhorrante à l’intelligence humaine, à l’esprit critique et à la capacité de réflexion. Mais, une bite n’ayant, c’est bien connu, pas de cervelle pour réfléchir, je te pardonne. (Pour cette fois seulement, faut pas déconner).
      PS : Menacer quelqu’un d’enculage, c’est faire le jeu du patriarcat. C’est vilain.

  8. once dit :

    Très bon article, drôle mais amer en même temps.
    Je suis étonné de voir tant de personnes ne pas saisir l’ironie pourtant criante de ce texte.
    En tout cas j’admire beaucoup ton talent d’écriture, et ton humour percutant qui m’a déjà valu plusieurs fous-rires.
    Tous mes veux de continuation.

    • La Chatte dit :

      Vous ici ! 😀
      J’avoue avoir été étonnée aussi (rien que le sous-titre du blog met la puce à l’oreille, pourtant). J’ai eu deux/trois commentaires de cette trempe d’affilée, je me demande si quelqu’un n’aurait pas relayé l’article en disant quelque chose comme « bouh regardez ce vilain masculinise », et tout le monde se serait jeté dessus comme un seul homme (ou une seule femme ;))
      Merci beaucoup (et à la « revoyure » !)

  9. Yolo dit :

    Totalement d’accord avec toi!
    (évidemment y’a plein de second degrès x))
    Le pire, c’est qu’une femme qui écrirait un texte similaire que le tien mais supportant les femmes, elle serait considérée comme une héroine, protectrice des droits des femmes, arf..
    Société de merde!
    Un bon ptit lavage de cerveau pour mesdames ne ferait pas de mal.
    C’est trop tard pour se rattraper, les hommes ont maintenant l’image officielle de pervers dégueulasses qui violent des povres n’enfants, qui battent leur femmes, qui gagnent plus et qui violent plein de femmes… Ca me fera toujours rire x)

    Signé un gars qui en marre.

    • La Chatte dit :

      Yolo : Marre de quoi au juste ? Que les femmes subissent violences et sexisme au quotidien ? D’être tout brimé, toi qui ne subit jamais ce genre de choses et n’aura jamais idée de ce que c’est? Le second degré n’est visiblement pas compréhensible pour tout le monde, hein…
      Moi ça ne me fait pas rire, la violence masculine inhérente à nos société patriarcales. Et si tu ne sais pas faire la différence entre une phrase telle que « les hommes violent/battent/agressent sexuellement » et « TOUS les hommes violent/battent/agressent sexuellement », je ne peux pas grand chose pour toi.

      • zublitoo dit :

        Et si tu ne sais pas faire la différence entre une phrase telle que « les hommes violent/battent/agressent sexuellement » et « TOUS les hommes violent/battent/agressent sexuellement », je ne peux pas grand chose pour toi.

        –> ??? la preuve !

        « les hommes violent/battent/agressent sexuellement » –> Et si, cela alimente la conscience collective que TOUS les hommes battent leurs femmes, même si ce n’est pas ce que tu voulais dire, c’est l’effet que cela fait.

        La phrase correct aurais pu être : « CERTAINS hommes violent/battent/agressent sexuellement »

        Et contrairement à ce que tu pense, ce n’est pas la « sociéré patriarcale » qui en est responsable, mais la « société patriarcale dégénéré » ce qui n’est absolument pas la même chose.

        C’est quand le satanisme devient luciéfrisme. Où quand le relatif devient l’absolu. Le grand O.

      • La Chatte dit :

        « Contrairement à ce que tu penses »… Merci de m’expliquer ce que je dois penser, surtout en fournissant autant d’argument et de preuves irréfutables ! Vous pouvez m’expliquer ce qu’est la société patriarcale non dégénérée, s’il vous plait, l’illustrer par un exemple ? Celle où les hommes ont le pouvoir mais où ils sont tout de même bien gentils avec les femmes ? Vous avez un exemple de société patriarcale où être une femme est la panacée et signifie être l’égale de l’homme en droit ? Je vais vous éclairer : ça n’existe pas.

        Il n’y a AUCUNE conscience collective selon laquelle tous les hommes battent leur femme, vous dites vraiment n’importe quoi. PERSONNE ne pense ça, à part peut-être certains mous du bulbe. En revanche, parlons plutôt de la conscience collective selon laquelle une femme ne vaut pas un homme… Je l’invente celle-là, peut-être ? Hum ?

        Oui, les hommes violent. 96% des auteurs de viols sont des hommes, donc les hommes violent. Ce qui m’interpelle, moi, c’est que vous vous sentiez visé quand on parle de viol ou de violence masculine. Si, statistiques à l’appui, on me dit « les femmes commettent des infanticides », je ne vais pas m’insurger et dire « Oui, mais les hommes aussi tuent des enfants !!! », parce que vous avez quoi? Je ne me sens pas visée, car je n’ai pas tué mon enfant. Vous, vous vous sentez visés comme si on vous accusait. Vous ne pensez pas qu’il faudrait vous interroger là-dessus au lieu de hurler à l’injustice et à l’accusation ?

      • zublitoo dit :

        Pourquoi ne commencer-vous pas par le début ? car vous ne pouvez-pas ?
        Vous avez fait une « erreur de perception » et « compréhension » inhérente à la gente féminine.

        Et votre réaction est symptomatique de pareil cas lorsqu’on vous le fait remarquer : Mlle élude la question, Mlle devient agressive.

        Je rappel le point que j’avais soulever :

        « Et si tu ne sais pas faire la différence entre une phrase telle que « les hommes violent/battent/agressent sexuellement » et « TOUS les hommes violent/battent/agressent sexuellement », je ne peux pas grand chose pour toi.

        –> ??? la preuve ! »

        Ma remarque n’était pas de savoir s’il y avait une conscience collective (même si en fait elle est sous-jacente et influence certaine décision de justice ou de point de vue) comme quoi les hommes battent leurs femme ou pas, mais que la « phrase que vous aviez écrite », alimentait bien cette consicence collective (qu’elle soit importante, visible ou non).
        Et vous n’êtes toujours pas capable de le voir apparemment.

        C’est le sophisme au féminin, la fusion. Ne pas savoir faire la part des choses.

        « En revanche, parlons plutôt de la conscience collective selon laquelle une femme ne vaut pas un homme…  »

        Le fait même que vous compariez l’homme à la femme en terme de compétition prouve que vous avez une vision tronquez de la chose. Celle que l’on vous a inculquez.

        L’homme et la femme sont complémentaire, il n’y aucune raison pour que leur champs d’action s’entrechoque (ou à très faible échelle, dans la sphère de la petite négativité nécessaire à la vie).

        Si vous chercher votre valeur dans les qualités masculine, vous ne la trouverez pas.
        C’est comme une maison où les murs serait en compétition avec le toit, c’est stupide.
        C’est moderne. C’est dans l’air du temps.

        96% des auteurs de viols sont des hommes
        Merci d’attirer l’attention sur ces 4% qui manque :), c’est symptomatique de notre époque ou on peut trouver des hommes se laissant violer par des femmes !? faut arranger ça !

        Non sérieusement, une société saine est une société ou « la quantité » de viole est faible, mais où « la proportion » de ces viols est commis par des hommes à 100%.
        On parle de viols physique bien entendu.
        Car pour tout ce qui est psychologique, si tant ai que tu reconnaisse que la violence psychologique existe, la proportion n’est certainement pas la même…

        Je n’imagine même pas ces 4% hommes qui sont aller porter plainte comme quoi ils ont été violer par leurs femmes… A moins que tu n’incluait les violent sur les enfants, là la proportion n’est certainement pas de 96/4.

        Mais bon, proportion, quantité… tout ceci est bien flou pour le mental féminin.
        Ce qui ne pose pas de problème en particulier dans une société non-dégénéré.

        citation : « Celle où les hommes ont le pouvoir mais où ils sont tout de même bien gentils avec les femmes ? »

        Oui.

        citation: « Vous avez un exemple de société patriarcale …………. et signifie être l’égale de l’homme en droit ? »

        C’est le point sensible. C’est une notion relative, mouvante dans le temps.
        La femme et l’homme ne doivent pas, à terme, être totalement égale…peut-être même en droit. Je sais que c’est difficile à accepter, mais cela mène au néant.
        Il faut un « feeling » masculin pour conduire l’humanité, bien souvent moins présent chez les femmes (bien que souvent les féministes en sois plus pourvu que la moyenne, souvent supérieur à d’autres hommes, et voyant les autres femmes non-féministe comme vénal et simplette).

        « où être une femme est la panacée »

        C’est ça le problème, on vous a vendu la lune. Ou plutôt le soleil.
        Pourquoi vouloir « la panacée » ?
        Vous croyez que naitre homme dans une société traditionnel c’est la panacée ?
        Travailler à la maison, aller marché avec les voisines, s’occuper des enfants et au tâche des femmes, s’occuper de l’intérieur, c’est dur.
        Travailler 8-10 heures au chantier, s’occuper des menaces extérieur, prendre les bonnes décisions au foyer, en assumer la responsabilité et parfois les conséquence, c’est dur aussi.

        Ce sont 2 positions différentes, avec des avantages et inconvénients différents.
        La société traditionnel ne s’occupe pas de ton propre « plaisir », mais uniquement de la continuité de la vie. C’est la priorité. Sa structure.

        Prendre des décisions et ce qu’il y a de plus dur. De plus gourmand en énergie. Ce n’est pas pour rien si tout les postes de décisionnaires sont les mieux payer.
        La décision c’est la séparation, la lucidité, faire la part des choses, prendre des risques.

      • Aëlloon dit :

        Pour information, les femmes travaillent aussi huit à dix heures sur les chantiers.
        C’est tellement facile de mégoter quand on est du bon côté de la barrière…
        En cas de doute sur l’horrible réalité du sexisme, je conseille une bonne vaginoplastie accompagnée d’un petit jeu de rôle: mettez-vous dans la peau d’une femme, histoire qu’on rigole.

        Peut-être que ce que l’on appelle conscience jaillira alors soudainement du fin fond de votre gouffre d’ignorance ?

        C’est plus facile et plus confortable de donner des leçons de féminisme aux femmes que des leçons d’anti-racisme aux noirs, n’est-ce pas ?

      • La Chatte dit :

        L’hôme et lafâme ne sont AUCUNEMENT complémentaires (comment font les couples homosexuels, au passage, ils ne se complètent pas?), mon bon monsieur, ça, c’est une vie de l’esprit et un cliché culturellement construit. Vos propos sont en tout point essentialistes et je me demande pourquoi l’on s’échine à vous expliquer les choses vu que vos propos prouvent à quel point votre réflexion est limitée. Le mental féminin ceci, la perception des femmes cela… C’est à pleurer de rire, sérieusement.
        Et j’ai répondu au point que vous soulevez, et que je suis supposée avoir éludé. Si vous ne savez pas lire, ce n’est pas de ma faute.
        Sur ce je vous bannis de ce blog, allez lire ailleurs, par exemple Crêpe Georgette, intéressez vous à la base de ce qu’est le féminisme et vous pourrez ramener votre fraise quand vous aurez compris de quoi on parle exactement.

    • Ciel dit :

      Comme on dit par chez moi, la culture c’est comme la confiture, moins on en a, plus on l’étale. Pas la peine de nous pondre un gloubiboulga mystico-complémentaro-boutin mon p’tit Zublibli, il suffit de dire un tout simple « rentre dans ta cuisine femme! » et on aurait compris tout de suite, au lieu de lire ta prose tellement indigeste que je crois que je vais avoir besoin d’un tube de citrate pour m’en remettre.

  10. Amandine dit :

    Tu dois pas souvent baiser pour avoir autant la haine contre les femmes ! tu fais vraiment de la peine !!!! Tu parles d’un véritable homme, mais t’as meme pas les couilles de t’identifier certainement parce que dans la vie de tous les jours tu dois faire le gros suceurs avec les demoiselles pour au moins avoir le droit de leur adresser la parole !!!
    Je pensais pas qu’on pouvait être aussi débile que ça ! mais merci grâce a toi nous les femmes on a bien ri en lisant tes conneries !!! Bonne chance pour ta longue vie de célibat qui t’attend ! 🙂

    • La Chatte dit :

      Amandine, Amandine… *soupir*
      Je ne sais pas si le pire est ton absence de réflexion (indice : va lire le reste du blog et la présentation de l’auteurE), ou le concentré de sexisme essentialisant qu’offre ton commentaire (si on n’a pas de couilles on n’est pas un homme, haineux = mal baisé, « nous les femmes et vous les hommes » etc).

  11. Adrien dit :

    C’est marrant comme balancer des clichés sur les hommes vous fait rire, vous les féministes.
    Loin de moi l’idée de faire le gros macho de base, mais ça commence sérieusement à me bouffer d’entendre ou de voir toutes ces féministes déblatérer leurs idioties dans les médias. J’ai par exemple en mémoire les grosses connes ( et je pèse mes mots ) du comité de la moustache ( ou un nom dans le genre ) se pointer sur Canal + en se plaignant qu’il n’y ai que des hommes sur la chaîne, sympa pour les dizaines de femmes engagées sur canal.
    On peut être un homme et respecter les femmes, hein.
    Mais plus le temps passe, et plus votre combat de féministes obsédées me rend anti-féministe.
    Je ne comprends pas. D’où vient ce besoin de crier à qui veut l’entendre que les femmes sont maltraitées dans notre monde.
    Si les féministes, il y a quelques années, ont servi la cause des femmes de la plus belle des manières, elles la desservent aujourd’hui, selon moi.
    Je défendrais toujours les femmes, jamais les féministes.

    Je ne sais pas si mon commentaire apparaîtra, et après tout peu m’importe, car c’est uniquement à l’auteur ( ah oui encore un combat à la con, mettre un « e » à auteur quand il s’agit d’une femme ).

    En cas de publication, je suis prêt pour l’intifada féministe, j’ai peur de rien, un vrai mec.

    Je n’ai pas lu votre blog, et je ne le lirai pas, car je risque de me sentir obligé de commenter à chaque article.

    Bonne continuation.

    • La Chatte dit :

      Vous confondez visiblement homme et masculiniste (car c’est à eux que s’adresse ce post, si vous vous sentez visé, c’est votre problème, pas le mien), et êtes visiblement atteint du syndrome du « Not All Men » (http://memepasmale.org/site/index.php/10-articles/26-not-all-men-quand-le-manque-de-clairvoyance-se-mele-a-l-indecence). J’ajouterai que vous ne connaissez sans doute pas grand chose aux mouvement féministes actuels, mais vu que vous n’avez visiblement aucune envie de vous y intéresser, passez donc votre chemin au lieu de commenter n’importe quoi.
      Certains hommes (cf les autres commentaires) ont compris, pas vous. Tant pis.

      « On peut être un homme et respecter les femmes, hein. »
      Sans blague ?

      « Je ne comprends pas. D’où vient ce besoin de crier à qui veut l’entendre que les femmes sont maltraitées dans notre monde. »
      Sans commentaire, allez vous renseigner parce que là, vous me faites suer.

      Bien à vous.

    • Ciel dit :

      Cher Adrien,
      Quand on commence son message par « loin de moi l’idée de faire le gros macho de base », en général, c’est qu’on va justement ETRE un gros macho de base. Et j’avoue ne pas avoir été surprise, c’est dommage d’ailleurs parce que j’aime bien les surprises, mais bon, je digresse.
      Oui très cher, on peut difficile « respecter les femmes », d’ailleurs je suppose que tu attends un remerciement pour ça (ou un pin’s, ou une image panini, ou des pogs, fait ton choix camarade), et traiter des femmes de « grosses connes » quasiment dans la même phrase.
      Si tu ne comprends pas pourquoi il existe un besoin de crier que les femmes sont maltraitées dans le monde, je t’invite à découvrir qu’internet n’a pas pour seule utilité jouer à Candy Crush Saga et poster des commentaires vindicatifs, mais peut aussi te fournir plein de chouettes données statistiques sur le sujet. Enfin bon, vu que tu commentes un blog que tu ne prends même pas la peine de lire, j’ai peu d’espoir. Tiens, je vais prendre exemple sur toi et aller poster « la théorie des cordes c’est pour les boloss » sur le blog de Stephen Hawking.
      Après, sache que les féministes se passent tout à fait de ton avis – je sais c’est fou – quant à leurs actions, qu’elles soient « faites de la plus belle des manières », ou simplement « à la con ». Donc point n’est besoin de commenter chaque article – surtout si c’est pour répliquer ce genre de brillante prose. L’Intifada n’aura donc pas lieu et t’as même pas été censuré, damned, j’espère que la déception n’est pas trop rude!

      • Adrien dit :

        Eh bien mesdames, vous dites tout et son contraire.
        Aucun débat n’est possible avec vous, un seul avis divergeant et vous vous sentez offensées, obligées de défendre les femmes du monde contre les abus de ces méchantes bêtes à poils.
        Pour l’auteur : Non je ne souffre pas du syndrome du NOT ALL MEN comme vous dites. Mais je me permets de rebondir sur votre petite pique. Comment vous pouvez oser récupérer ce crime infâme comme un crime misogyne ? C’est quand même aberrant !! Le problème de ce jeune garçon ( si vous vous êtes renseigné ailleurs que sur ce site ) n’est évidemment pas les femmes, mais une névrose sévère … Vos méthodes me font penser aux récupérations nauséabondes que pratiquent certains partis politiques au moindre incident avec des jeunes de banlieue. Pathétique. Et histoire de vous faire définitivement hurler, je n’ai JAMAIS entendu parler des multiples affaires des fameuses « veuves noires » comme de crimes féministes. Non, juste de femmes folles. Il serait bon de ne pas tomber dans l’excès. Et puisqu’on en est à s’envoyer des liens, j’aimerais beaucoup avoir votre avis sur cela : https://www.youtube.com/watch?v=u3PgH86OyEM

        @Ciel : C’est encore une fois le monde à l’envers. Dans un premier temps on déforme mes propos ( les grosses connes dont je parle sont 2 personnes, pas LES FEMMES ), mais en plus on se permet de lancer des piques un peu sorties de nulle part. Enfin je m’attendais quand même à mieux ( « L’intifada n’aura pas lieu » .. ben … si. ). Et à quoi servent les commentaires, si ce n’est à avoir un débat, à accepter les avis contraires ? Je comprends pas bien. Vous voudriez faire taire tout ceux qui ne sont pas du même avis que vous ? Bien, bien … Et non la déception n’est pas trop rude.

        J’avais espéré des réponses réfléchies, posées, qui auraient pu entendre un avis sans s’offenser de la moindre parole n’allant pas dans le sens de l’auteur, je vois qu’il n’en est rien. Et c’est bien dommage ! Et finalement, je vous le demande, n’êtes vous pas un peu ce que vous critiquez ?

      • La Chatte dit :

        Un débat réfléchi, elle est bien bonne celle-là. Vous avez relu votre premier commentaire? Où est le débat ? Vous ne débattez pas, vous insultez les féministes, qui déblatèrent selon vous des idioties, vous dites en devenir anti-féministe (position EXTREMENT intelligente). Ce n’est pas un avis que vous avez, car vous ne connaissez visiblement rien au féminisme. Un avis doit être éclairé, sinon, c’est un préjugé.
        Quant à l’histoire de ce garçon, à la base je souhaitais illustrer le syndrome du not all men à travers les réactions des internautes, le but n’était pas que vous vous focalisiez sur la tuerie en elle-même. Mais puisque vous l’avez fait, sachez, pour votre gouverne, qu’il ne s’agit aucunement d’une récupération des féministes : les propos qu’il a tenus sont totalement misogynes, c’est par rancoeur et haine qu’il a souhaité abattre des femmes (personne ne nie la névrose, au passage, mais la névrose ne rend pas misogyne, que je sache), mais cela, les média français n’en ont pas parlé, et il suffit de creuser un peu pour le découvrir.
        La seule chose nauséabonde et indécente, ici, c’est votre propos, et votre ton condescendant (à vous lire nous sommes incohérentes, nous sommes hystériques, nous vous attaquons sans fondement… Arguments éculés et utilisés SYSTEMATIQUEMENT pour discréditer la parole des femmes, et surtout des féministes). Vous êtes JUSTE ce que vous prétendez ne pas être : un misogyne bien caché, qui se pense gentleman, nice guy, et du côté des femmes. Si vous pensez que la lutte féministe n’a plus lieu d’être, c’est soit que vous n’aimez pas les femmes, soit que vous vivez dans un autre monde. Ou que vous êtes incapable de réflexion.

        Les discriminations à l’encontre des femmes, nous savons ce que c’est. Nous les vivons, dans notre chair, au quotidien, et nous les constatons autour de nous. Celles qui vous ont répondu en savent plus long sur la construction de la féminité et de la virilité dans nos société que vous, car tout ce que vous faites, c’est dénigrer, quand nous écoutons, nous lisons, nous discutons, nous étudions ces phénomènes depuis longtemps. S’ils ne font pas sens pour vous, passez votre chemin, et cessez de cracher votre mépris ici. Vous ne savez rien du féminisme ni des petites et grands violences sociales faites aux femmes, visiblement. Et quand on ne sait pas, on a la décence de se taire plutôt que de se ridiculiser comme tous ceux qui sont passés avant vous, sur tous les sites et blogs dédiés au sujet, à grand renfort de « y’en a marre nous les hommes on est bien on est gentils pourquoi on nous accuse c’est trop injuste on n’est pas tous comme ça les féministes sont méchantes ». C’est nous, qui en avons marre, des plaintes infondées d’hommes comme vous qui ramènent leur fraise sans rien connaitre, marre de vos chouinages perpétuels, de votre aveuglement, de votre égoïsme. Les femmes, au pire, crèvent du sexisme/machisme, au mieux cela leur pourrit ou complique complique la vie dans tous les domaines, à degrés variables, et ce de la naissance à la mort. Et vous osez venir nous dire que le féminisme VOUS dérange ? Qui se moque de qui, là ?

        La video que vous avez postée confirme mes propos, à savoir que vous méconnaissez totalement le féminisme. Vous êtes persuadés que les féministes nient les souffrances des hommes et en font l’apanage des femmes. Vous pensez que le féminisme vous a attendu pour se pencher sur ce type de questions, pour penser le féminin, le masculin, leur construction, leur relation ? Vous pensez qu’on vous a attendu pour découvrir que les hommes sont aussi victimes de violence, de la part de certaines femmes, ou de certains hommes ?
        Le féminisme est un outil d’analyse extraordinaire, une discipline pointue alimentée par de brillant(e) penseurs et penseuses depuis des décennies. Mais vous, vous débarquez, tout content de vous et de votre bonne trouvaille, et vous vous complaisez dans votre pensée simpliste « les féministes sont vraiment trop connes », avancez des arguments éculés au possible, déjà entendu mille fois, et, pardonnez moi l’expression, cons comme la lune, en pensant en prime pouvoir nous coller avec votre video. (Par ailleurs, vous ne le savez sans doute pas, mais une bonne part des hommes blessés ou tués lors de violences conjugales sont eux-mêmes violents et l’ont été au préalable avec leur compagne.)

        Ne savez-vous pas faire la différence entre une expression de la violence, et une expression sexiste ET systémique de la violence? Vous pensez que tous les jours, des hommes meurent, victimes de femmes et sociétés qui les pensent, un peu ou beaucoup, inférieures ? Que la haine des femmes n’existe pas ? Que ce sont les hommes qui sont massivement violés? Battus? Moins payés? Qui se heurtent au plafond de verre professionnel ? Qui occupent les emplois les plus précaires? Qui sont renvoyés à leur statut d’objet sexuel ou leurs fonctions domestiques? Qui sont insultés, harcelés ou importunés dans la rue? Qui se sentent parfois/souvent comme des bouts de viande ? Dont la parole est remise en cause sous le prétexte essentialisant que « ce sont des hommes »? Vous ne savez pas ce que peut avoir comme conséquence sur une vie entière le fait d’être un représentant de votre sexe avant que d’être un être humain, et d’être sans cesse renvoyé à ce sexe, comme s’il était déterminant. Nous, si. Et nous luttons contre ça, nous déconstruisons, lentement, des schéma sociaux et des conditionnements dont vous n’avez certainement même pas idée tant vous êtes pétri de préjugés. Certains hommes, eux, ont compris, ce n’est pas votre cas, et laissez moi vous dire que nous nous passerons de votre avis et de votre opinion, car des Calimero tels que vous nous font perdre notre temps.

        Pour finir, vous connaissez un féminisme qui tue, vous ? Moi non. Le machisme, en revanche, tue tous les jours, et partout; il fait également souffrir, insidieusement. Le patriarcat pénalise tout le monde, hommes et femmes, et c’est contre ce modèle social, contre les injonctions à la « virilité » et la « féminité » normés que luttent les féministes, pas contre les hommes, et je trouve hallucinant de devoir le rappeler. Une ignorance telle que la vôtre est déprimante, et le pire, c’est que vous vous permettez de l’étaler sans complexe. Méprisez les féministes si vous le souhaitez, mais sachez que ce faisant, vous méprisez les femmes et celles qui luttent pour améliorer la condition de toutes. Et ne vous méprenez pas : le respect que vous dites porter aux femmes, c’est aux luttes féministes que vous le devez. Les hommes ne se sont pas réveillés un matin en se disant qu’ils allait octroyer de droits aux femmes et les considérer autrement. Ces droits, les femmes les ont réclamés, et aujourd’hui, nous en réclamons encore, car l’égalité n’est pas acquise. Les femmes vivent une réalité que vous ignorez.

      • Ciel dit :

        Je ris, je ris. Oh c’est pas sympa. Mais je ris quand même. Bon erm, reprends-toi Ciel, on avait dit un débat posé et constructif. Donc bon, posons et construisons.

        « Eh bien mesdames, vous dites tout et son contraire. »
        Ah mince, on avait pas dit constructif?
        « les abus de ces méchantes bêtes à poils. »
        Con-struc-tif.
        « Comment vous pouvez oser récupérer ce crime infâme comme un crime misogyne ? C’est quand même aberrant »
        Peut-être parce qu’il a écrit un manifeste expliquant pourquoi sa haine des femmes a motivé son crime, va savoir. Mais bon c’était peut-être pour rigoler va savoir.
         » problème de ce jeune garçon ( si vous vous êtes renseigné ailleurs que sur ce site ) »
        CONSTRUCTIF!
        « n’est évidemment pas les femmes, mais une névrose sévère »
        Tellement évident quand on a absolument aucune idée de qui il est ni de ce qu’il a produit…
        « Pathétique »
        Y’aurait pas un con qui se struc le tif?
        « Et histoire de vous faire définitivement hurler »
        Maiiiis c’est qu’on dirait que oui!
        « Il serait bon de ne pas tomber dans l’excès »
        Oui c’est sûr ce serait dommage, heureusement que t’es là pour nous montrer la voie.
        « les grosses connes dont je parle sont 2 personnes, pas LES FEMMES »
        Bon sang mais c’est bien sûr! Les femmes sont respectables tant que ce ne sont pas des « grosses connes ». Suis-je bête! C’était pourtant évident.

        C’est tellement con tout ça qu’en c’en serait presque structif!

    • Drärk dit :

      Quand on estime mériter un débat constructif, on évite de tomber dans le cliché dès la première phrase. « Vous les féministes » : Je suis dans le regret de nous annoncer que les mouvements féministes comptes des millions de femmes. Nous ne sommes pas une entité omnisciente et indivisible (nous ne nous prenons pas pour Dieu que je sache), donc vous ne pouvez pas dire « Vous les féministes » lorsque vous prétendez que nous balançons des clichés sur les hommes. Il est fort peu probables que les féministes de par le monde le fassent, elles sont déjà occupées, nous sommes déjà occupées dans d’autres tâches bien plus importantes, parfois au péril de notre vie, plus souvent, au péril du respect que nous méritons (être insultée parce que nous sommes féministes est une atteinte envers notre droit à être respectées).

      Je vous signale que les hommes féministes ne s’amusent pas non plus à cracher sur le dos de leur pote à phallus. C’est d’autant plus insultant de les oublier, voire de les traiter comme des femmes (ce qui l’équivalent de la mort sociale pour les hommes dans notre monde).

      Insulter des féministes de « grosses connes » et la ramener en expliquant qu’il s’agissait en fait de deux femmes particulier : Aviez-vous vraiment besoin de tomber dans l’excessif ? « Grosse » et « conne », rien que ça ? Vous parlez de « toutes ces féministes » comme si être féministe était une sorte de honte sociale, d’hérésie politique. Vous clamez qu’avant, nous avons servi la cause des femmes « de la plus belle manière ». Voici un scoop : nous n’avons pas envie que notre cause vous semble belle, nous avons envie qu’elle soit juste et qu’elle sauve des vies. Que vous le croyiez ou non, faire de ce monde un endroit meilleur pour les femmes et les filles aura un impact positif pour les hommes et les garçons (comme ça au hasard : vous n’aurez plus besoin de prouver votre virilité ni de penser que pour être un vrai mec, il faut poser ses couilles sur la table pour un rien et en avoir une grosse, beaucoup d’hommes le pensent sincèrement et ça leur gâche la vie).

      Pourquoi ce besoin de crier que les femmes sont maltraitées dans le monde ? Elles ne sont pas maltraitées. Elles sont violées, torturées, mutilées, tuées, aussi en France. Et pas que dans le monde. Ce besoin vient du fait qu’on ordonne aux femmes de taire ces crimes, qu’elles subissent, auxquels elles succombent également. Je vous signale que les hommes aussi subissent des violences sexuelles et que le patriarcat les empêche de parler. Une femme victime de viol sera jugée coupable de l’avoir cherché. Un homme victime de viol sera coupable d’être une fausse femme (et encore une fois : un homme qui perd sa virilité morale ne vaut rien aux yeux de la société).

      Je vous suggère de vous reprendre car vous vous enfoncez. Vous venez insulter sur un article satyrique des femmes et des hommes qui ont une capacité de recul et de réflexion qui vous dépassent manifestement, puisque vous tombez dans l’agressivité dès les premiers de votre premier commentaire. D’une part, je trouve que c’est déplacé de venir cracher son venin sur un blog qu’on a même pris la peine de consulter, d’autre part, votre réflexion ne tient pas la route. De toute évidence, vous méconnaissez totalement les concepts de névrose, de folie et de féminisme. En revanche, vous semblez assez bien maîtriser le manque de politesse et de courtoisie.

      Sur un ton plus léger, votre image des « bêtes à poils » est assez intrigante car les femmes aussi ont des poils. Auriez-vous donc des lacunes en biologie ?
      Sur ce, je vais rejoindre mon cher et tendre, qui n’est pas maltraité, pas castré, pas malheureux et qui m’encourage dans mes convictions féministes.

  12. Drärk dit :

    Hérétique ! Au bûcher !
    C’est une excellente méthode pour repérer qui a cherché à mieux connaître ton blog et qui a été victime du syndrome #144.
    Le #144, je ne sais pas s’il existe mais ça me saute aux yeux : Je lis vite, je comprends rien mais je rage quand même. Mais comme j’ai plus de caractères dispo que sur Touitteur, j’en profite pour en balancer un max et me sentir satisfait-e.

    Sans compter le misogyne du jour qui cherchait une excuse pour vomir sa fange contre les méchantes féministes parce qu’il a moins de couilles que j’ai d’ovaires pour avancer dans la vie.
    On devrait apprendre aux gens à remplacer « Vous les féministes » par « Vous les : arabes, juifs, noirs, handicapés… » > Choose your weapon. On verrait bien si on a toujours autant d’intellectuel du dimanche pour poser sa connerie sans trembler des genoux.

  13. Aëlloon dit :

    Eh oui, les fantasmes excessifs de domination cachent souvent des réalités bien différentes…

    Pourtant, quand on est du bon côté de la barrière avec un système patriarcal si magnifiquement déséquilibré, comment peut-on être assez médiocre pour ne même pas réussir à en profiter et avoir encore un quelconque motif d’insatisfaction résiduelle ?

    La vie est décidément pleine de mystères…

  14. Chloé dit :

    Etre contre le féminisme, j’entend.
    Par contre dire des choses comme  » une femme sans seins n’est pas une femme  »
    ça rentre dans le domaine du mépris de la femme.. Etre une femme c’est avoir une paire de nibard et être belle ? Super définition, donc les femmes laides (c’est TOUJOURS de leurs fautes évidemment) ou sans formes (les problèmes hormonaux, vous vous êtes documentés là dessus ? Non évidemment une femme n’est pas un être humain elle ne devrait pas être concernée par les soucis de santé)

  15. maria dit :

    Je conseille à celui qui a écrit ce torchant de devenir homosexuelle ou de pratiquer la zoophilie! car je n’arrive pas à imaginer qu’il peut coucher avec une femme en même temps avoir de la haine envers elle pffffff .ils disent que les femmes sont connes et ne savent pas ce qu’elles veulent vous êtes pas mieux non plus .

    • La Chatte dit :

      Ce torchon est à ire au second degré, Zakia. Quant à coucher avec une femme et avoir de la haine envers elle, vous savez, c’est assez commun dans une société patriarcale…

  16. Magali dit :

    Classique, t’es pas feministe :
    – tu ne vois donc pas dans quel monde on vit (non trop con.ne pour ca bien sur)
    – tu es contre l’egalite homme-femme
    – tu es contre les femmes. T’es une femme? Pareil, tu as ete alienee. Aucune femme libre et intelligente ne peut etre contre le feminisme. Il y a les feministes, la camp des femmes bien, et les autres femmes, les pauvres…

    Ensuite viennent la derision, les attaques sur la personne, ses capacites de comprehension, la generalisation (tu n’es pas feministe c’est comme si tu portais toi-meme un coup aux femmes).

    Mais pourquoi etes-vous si malheureuses? Si frustrees ( et je ne parle pas de sexe)?

    Pourquoi ne pas chercher les causes en vous? Je sais que c’est tellement plus facile de chercher les causes ailleurs qu’en soi, mais un effort quoi.

    Soutien a Adrien, les feministes n’ont pas leur pareil pour se rendre antipathiques au possible, mauvaise foi, victimisation, intolerance zero, agressivite, generalisation maladive… heureusement elles sont en voie de disparition. Merci de ne pas mettre toutes les femmes dans le meme panier, on n’est pas toutes comme ca.

    • La Chatte dit :

      Ce qui me chiffonne, Magali, c’est cette insistance à vous proclamer « non féministe » si vous êtes une femme (rien n’est moins sûr d’ailleurs, vous seriez un troll masculiniste que ça ne m’étonnerait point) qui est pour l’égalité hommes/femmes, car le féminisme, voyez vous, ce n’est pas autre chose. De quoi avez-vous peur ? De passer pour une mégère auprès des hommes/femmes qui vous entoure, de ne plus être validés par leur bienveillant (ah !) regard comme une femme aimable ? Vous avez peur de n’être plus protégée dans le confortable (!) carcan patriarcal ?
      Vous savez, la haine de l’homme s’appelle la misandrie, et non le féminisme. je vais vous avouez un secret : on ne hait pas les hommes (mais ça reste entre nous, hein, je ne voudrais pas perdre ma réputation de frustrée/aigrie/poilue/mal baisée/agressive). Ce que je trouve toujours assez « drôle », c’est que la haine des femmes, qui est une réalité palpable, tangible et attestée, est toujours niée ou sous-estimée, tandis que la haine de l’homme, dont on accuse les mouvements féministes et qui existe peut-être de façon marginale mais en aucun cas systémique dans nos société, est majoritairement fantasmée. Si vous voyez de la haine des hommes dans ce blog, c’est vous-mêmes, votre façon de recevoir mes écrits et ce que vous y projetez qu’il faut remettre en question, car de haine, il n’y en a pas. Allez donc déverser vos peurs et vos accusations ailleurs.

  17. Aëlloon dit :

    Ma pauvre Magali,

    tu trouves donc normal de prendre des mains aux fesses, des réflexions insultantes, de te faire rabaisser, d’être payée moins cher qu’un homme pour le même travail ?
    Que penserais tu d’un noir pro-FN ? D’un noir qui dirait que le racisme n’existe pas, et que les noirs qui dénoncent le racisme rejettent la faute sur les autres ?

    Non, toutes les femmes ne sont pas à mettre dans le même panier, et j’espère que tu resteras seule dans le tien.

    P.S.: apprends à mettre des accents quand tu écris, ce sera déjà ça.

  18. Mon nom dit :

    Bonjour,
    Je ne vois rien qui fasse avancer les choses, je ne vois pas d’amour ni de paix non plus. Je me suis « énervé » de voir que l’état d’esprit reste le même que pour beaucoup d’autre choses et d’autres secteurs. Le bannissement a l’air facile ici. Mais je me suis calmé. La Chatte à l’air sectaire et péremptoire dans ses propos. Alors puisqu’il faut penser comme le führer! Oui, tu as raison la Chatte à 100%. Mais j’aimerai dire, qu’il serait temps de faire la différence et d’arrêter de confondre culture, intelligence et SAGESSE.
    C’est un message SANS haine mais pour effectivement amener à REFLECHIR deux minutes et surtout COMPRENDRE.
    Et bien sûr on tuera tous les affreux!! et on mettra dans des chambres à gaz tous les intolérants et les machos de ce monde!!
    Faites attention à ce que vous écrivez et à son impact.
    Et je ne veux pas que vous pensiez, chère la Chatte que je m’en prend à vous. Ou que je suis CONTRE vous. Mais il faut prendre du recul face aux choses et les analyser de façon différentes et se faire aussi son propre avis, autre que ce que l’on peut lire, voir, ou écouter, des livres, Télés, et autres médias. Sûrement que ce message vous fera rire. Mais sachez aussi (et je vais paraphraser une réplique du film un « air de famille ») que l’on peut être extrêmement grossier sans dire de gros mots! Comment peut on prôner la tolérance quand on ne l’est pas soit même? Et c’est là tout le paradoxe du mouvement et de la cause que vous défendez. On ne peut être à la fois le problème et la solution aux choses. Si ces personnes que vous avez banni continuent de penser comme elles pensent c’est aussi peut être parce que vous ne trouvez pas les mots pour les convaincre de penser le contraire, et qu’au final votre propre attitude, vos réponses et vos bannissement les amèneront à les conforter dans leurs idées contre votre cause.. C’est un paradoxe je pense et vous nagez en plein dedans.
    Le sacro-saint féminisme et ses méthodes ne peuvent pas être remis en question? Quand ce même genre de mouvement appel à remettre les choses en question? Pourquoi tous type de mouvements ou religions finissent toujours par devenir extrémiste? Est ce la faute du mouvement en lui même ou de ceux qui en défendent soit disant la cause?
    Nous sommes tous esclaves et prisonnier d’un système. Et le but de ce système est que celui qui est en dessous de celui qui est au dessus reste en dessous de celui qui est au dessus socialement. Il y a déjà ce problème là qui fait que la liberté, L’EGALITE et LA FRATERNITE n’est qu’une belle arnaque! Alors la cause des femmes, je n’en parle même pas! Un conseil, (si je peux me permettre) CHANGEZ DE COMBAT! Voir évitez les 😉 Car finalement prendre part à un combat c’est toujours se battre et c’est rentrer dans le jeu de celui, ou celle qui veut vous voir vous battre. Personnellement je rejette tout ce qui fini en « -isme » nazisme, communisme, fascisme, féminisme, laxisme, marxisme, communautarisme. (Je vous invite à relire plusieurs fois ce message si celui ci vous fait rire, ou vous énerve, ou que vous ne le comprenez pas..)
    Paix sur vous.

    • La Chatte dit :

      « Si ces personnes que vous avez banni continuent de penser comme elles pensent c’est aussi peut être parce que vous ne trouvez pas les mots pour les convaincre de penser le contraire, et qu’au final votre propre attitude, vos réponses et vos bannissement les amèneront à les conforter dans leurs idées contre votre cause. » => MÉBIENSUR. Pour que les personnes qui pensent des conneries se mettent à réfléchir, il faut que je sois gentille avec eux, que je les laisse s’exprimer et que je les éduque avec patience et pédagogie. Quant aux soit-disant méthodes du féminisme, je ne vois pas de quoi vous parlez, vous nagez en plein fantasme, je gage d’ailleurs que vous ne connaissez rien au fémisme si ce n’est ce que les médias vous montrent. « leféminisme » n’a pas de méthode, le féminisme est un courant complexe et hétérogène nourri par la multiplicité de ses penseurs et penseuses, militants et militantes. Il n’y a pas de loi de doctrine gravée dans le marbre qui enjoint léféministes à agir, éduquer, perler aux autres de telle ou telle façon. Ce n’est pas le petit livre rouge, hein. Quant à ce commentaire, il est rempli de blabla parfaitement inutile, vu, revu et re-revu. Un point bingo pour le pseudo extrémisme du féminisme. Et si vous ne comprenez pas l’article que vous avez commenté, passez votre chemin (si je peux me permettre). Et quant à vous permettre de me dire de changer de combat, cessez-de vous permettre de telles choses, cher Mon Nom, c’est parfaitement inutile. Et paix sur vous.

  19. theo31 dit :

    Dire que les féministes sont des mal baisées, c’est pas sympa pour les mecs qui se sont sacrifiés pour essayer d’honorer ces bouts de bidoche avariée.

    Les féministes ne sont pas pour l’égalité avec les hommes, elles sont juste là pour profiter du pognon des nos impôts, payés majoritairement par les hommes (bonjour la cohérence avec la revendication de l’autonomie financière) en s’inventant des combats imaginaires.

    Le féminisme est comme le communisme : un drame personnel.

  20. Gilber Ducon dit :

    Les femmes sont nées avec 30 g de cerveau en moins que nous (1 kg de plomb = 1 kg de plume j’anticipe les réponse débile du genre qu’il est – dense ou autre stupidité que l’ont comprends très vite avec 30 g en +) elles sont donc facilement manipulable.
    De plus elles possèdent un complexe d’infériorité plus ou moins développé selon les spécimens ce qui les as conduit à travers l’histoire, depuis l’époque sumérienne, à être les « idiotes utiles » de tous les dirigeants machiavélique (pléonasme) afin de les aider à nous démunir de nos droits et de nos libertés (le féminisme à conduit à la ruine des pays occidentaux, aujourd’hui il faut les 2 parents qui travaillent pour pouvoir bouffer).
    Aussi, pour 90 % d’entre elles, le féminisme est néfaste car il n’a jamais apporté quoi que ce soit de positif pour les femmes à part les soumettre à l’impôt sur le revenu, en faire des consommatrices cupides, et à détruire les familles……. Malheureusement les 1 ier en à pâtir sont les enfants qui n’ont plus leur mère pour leur donner l’éducation et l’amour qu’ils méritent.
    Seul une infime partie de la gente féminine avait compris cela, mais c’est comme pour tout : les moutons l’emportent toujours !

    • La Chatte dit :

      « le féminisme à conduit à la ruine des pays occidentaux, aujourd’hui il faut les 2 parents qui travaillent pour pouvoir bouffer » => Brave, je crois que c’est la meilleure de l’année, que je ressortirai à chaque occasion qui se présentera !
      Quant au reste de votre commentaire, je suis en train de m’étouffer avec ma petite culotte.

  21. Aëlloon dit :

    Cher Gilbert Ducon, sachez qu’Einstein avait un cerveau plus petit et moins lourd que la plupart des hommes: sont cerveau avait le même gabarit que celui des femmes.

    N’est-ce pas intéressant ?

    Comme quoi ce n’est ni la taille ni le poids qui comptent: je vous conseille de méditer ceci.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s