Have you met… La Chatte?

capture-d_c3a9cran-2012-08-05-c3a0-16-30-59Aujourd’hui, je vous propose une présentation de cet espace et de moi-même : mon amie Sophia du blog 30 ans une vie nouvelle a tenu à m’interviewer pour le lancement de mon nouveau blog !
1. Est-ce que « La Chatte » une référence au très célèbre film  » La chatte sur un toit brûlant » avec Elizabeth Taylor?
J’ai en effet pensé au livre La Chatte sur un toit brûlant de Tennessee Williams (moins à Elizabeth Taylor, j’avoue) quand j’ai choisi le nom du blog (j’y fais une référence détournée dans mon à propos, d’ailleurs). Mais si j’ai choisi d’intituler cet espace « Le blog de la Chatte », c’est avant tout par envie de gentille provocation, en raison de l’équivoque du terme. Je me suis dit que pour un blog écrit par une femme, qui parle en plus pas mal de féminisme, c’était à la fois amusant et irrévérencieux.
 
2. Est-ce que tu pourrais nous présenter ton blog en quelques lignes? Ton tout premier article parle de féminisme, est-ce qu’il va donner le ton au reste de tes écrits?
Mes premiers articles parlent en effet de féminisme, car c’est un domaine qui m’intéresse énormément. D’une part je me sens concernée, car au quotidien, le sexisme ordinaire me fait bondir. Pour autant, je ne compte pas parler uniquement de féminisme, il s’agira plutôt d’un blog d’humeurs et de sujets de société, ou culturels. Bon, pour tout avouer, je n’ai pas encore vraiment décidé de la ligne directrice, j’imagine que ce sera un savant mélange de chroniques personnelles, d’actualité,  de coups de coeurs, de culture. Un salad bowl, plein de choses différentes. La diversité, c’est bon pour la santé. Et puis je n’ai pas envie d’être catégorisée : si j’écris quarante billets féministes et qu’à un moment j’en fais un sur ma nouvelle paire de chaussures ou ma passion pour les beignets de courgette, on va penser que ce n’est pas cohérent. Je veux pouvoir parler de tout sans qu’on se dise « mais qu’est-ce qui lui prend de nous pondre un article comme ça? ».
 
3. Pourrais-tu nous expliquer la raison de ce blog? Qu’est-ce qui t’a donné envie d’écrire?
Je blogue depuis longtemps, et un jour j’ai eu envie d’un nouvel espace, avec un ton différent. L’idée de ce blog-ci et de son premier article est venu d’ une pulsion militante. J’ai la nette impression que les droits des femmes sont en train de reculer, pas au niveau législatif, mais dans la sphère publique, dans les mentalités. J’ai souvent constaté, autour de moi, que certaines filles très jeunes n’interrogent pas le monde qui les entoure, ne remettent pas en cause les préjugés. Elles sont à la fois ignorantes de l’histoire des droits des femmes et n’ont pas les yeux ouverts sur le monde actuel. J’entends par là qu’évidemment, elles vivent dans ce monde, mais elles n’en sont pas actrices; les modalités sociales qu’elles expérimentent au quotidien leur semblent normales, jamais elles ne penseraient à les remettre en cause. Je vais te raconter une anecdote que j’ai vécue cette année, dans un établissement scolaire : les jeunes avaient disposé dans les couloirs des affiches pour une soirée d’intégration intitulée « Soirée macs et putes de l’Est », à laquelle il fallait que les filles viennent habillées comme des prostituées. Aucune gamine n’a songé à protester. C’est une enseignante âgée d’un soixantaine d’années qui a arraché les affiches et fait un scandale, arguant qu’elle s’était personnellement battue pour l’amélioration de la condition féminine et qu’elle ne pouvait pas laisser passer ça. Elle disait aux filles « Mais vous vous rendez-compte, non mais vous vous rendez compte? » et non, elles ne se rendaient pas du tout compte. Elles ne se sont pas offusquées de devoir se vêtir comme pour faire le trottoir, d’être reléguées, même « pour de faux » au rang d’objets sexuels. Elles n’étaient pas non plus choquées d’une soirée ayant pour thème la prostitution des filles de l’Est, comme s’il s’agissait d’un phénomène social normal dont on pouvait s’amuser. Alors certes, je généralise, toutes les jeunes filles ne sont pas aussi amorphes. D’ailleurs, la résurgence des mouvements féministes le prouve. Même si le féminisme n’est pas un mode de pensée unique, si nous ne sommes pas toutes d’accord les unes avec les autres, s’il y a des points de divergence, je suis heureuse que les femmes redécouvrent le militantisme. Car pour moi, si renouveau il y a, cela prouve bien qu’il y a des combats à mener. C’est bien de s’en apercevoir et c’est encore mieux de se jeter dans la bataille. Ce qui est primordial pour moi, chez l’être humain, c’est qu’il ait la conscience en éveil ainsi que l’esprit critique.
 
4. Quels sont tes sujets de prédilection ? Les choses qui t’inspirent le plus pour écrire ?
Tout m’inspire, même si tu auras compris qu’en ce moment ce sont plutôt les sujets de société. C’est vrai que pour l’instant j’ai plus envie de parler du débat sur l’abolition de la prostitution (j’en parlerai d’ailleurs) que du dernier film que j’ai vu ou d’une situation cocasse que j’ai vécue, mais ça peut changer. Mes sujets de prédilection, ce sont tout simplement ceux dont j’ai envie de parler, ce ne sont pas toujours les mêmes.
 
5. Est-ce qu’il y a des blogs que tu lis quotidiennement? Quel est ton favori?
Je lis des tas de blogs, j’adore ça. J’ai appris des tas de trucs sur les blogs, sur tout et n’importe quoi, d’ailleurs. Les liens dans ma blogroll (qui est encore en construction) sont loin d’être exhaustifs, j’en lis des dizaines, de tout style : des blogs d’humeurs, des chroniques, des blogs beauté, des blogs écolo, des blogs de société, des blogs mode, des blogs de cuisine, des blogs de coiffure, des blogs BD, des blogs photo, des blogs de couture ou de création, des blogs rétro. Certains au quotidien, d’autres ponctuellement, à la faveur d’une découverte. Je n’ai pas réellement de favoris, vu que tout m’intéresse. Les blogs sont des plateformes d’échange incroyables.
 
6. Pourquoi as-tu décidé de rester anonyme?
Tout simplement pour préserver mon intimité. Je blogue depuis 2005. Depuis cette date, j’ai eu 4 ou 5 blogs différents. Avant celui-ci, j’en avais un qui connaissait pas mal de succès. J’y racontais beaucoup ma vie, des choses très personnelles, sans pour autant donner énormément de détails sur mon identité, mais certaines personnes, en croisant les informations, ont découvert qui j’étais. Je ne veux plus mélanger mon blog à ma vie privée (d’ailleurs je ne veux plus y parler de ma vie privée), je ne veux pas qu’il soit confondu avec ma personne. Dès qu’on ouvre un blog, on s’expose aux critiques : elles ne me gênent pas, mais je veux que ces critiques soient à l’encontre de la blogueuse, de l’image que je donne à voir sur le web, et pas de celle que je suis en privée. Evidemment, certaines personnes de l’ancien blog me suivent toujours, certaines d’entre elles savent qui je suis, mais je sais que je peux leur faire confiance.
 
7. Est-ce que tu peux nous dire quelque chose de très personnel sans nous dévoiler ton identité? 
« Très personnel », c’est à dire? La couleur de ma culotte (orange), le nom de mon amoureux (joker), la marque des croquettes que je donne à mon chat (Purina®), ce que je fais dans la vie (pour l’instant un job plutôt alimentaire mais peinard, un peu d’enseignement à l’université aussi, pour pouvoir mener à bien mes recherches à côté)?
 
8. Une petite dernière pour la route, qu’est-ce que tu penses d’une nana qui écrit un blog sur sa grossesse et son expérience de maman? Est-ce que ça fait pas un peu cruche, gnangnan, fleur bleue, poney et arc-en-ciel?
La question n’est pas de quoi on parle, mais la façon dont on en parle. Si tu écrivais des articles avec des gifs poneys animés, des coeurs et des étoiles au-dessus d’une phrase comme « mon bébé d’amour je t’aime déjà tu es une fée dans mon ventre rond », oui, ce serait un peu cruche. Mais la grossesse est une expérience importante, si tu as envie d’en parler et de partager ton expérience avec d’autres, il faut le faire. Moi qui n’ai pas d’enfant (ah, voilà une autre réponse à la question ci-dessus : je n’ai pas d’enfant), j’aime bien ton blog, parce qu’il est sincère, touchant et drôle. Et j’y apprends des choses.
 
Merci ma belle!!!
Sophia
Publicités

8 réflexions sur “Have you met… La Chatte?

  1. Sophia dit :

    Irrévérencieux, c’est bien le mot. 🙂

    Du coup, est-ce que tu as des requêtes bizarres, très misogyne ou très sexe?

    Merci d’avoir répondu! Bisous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s